Douleurs aiguës ou chroniques, et si on nettoyait les mémoires ?

oh-ma-douleurOn a longtemps entendu dire que le mal de dos était la maladie du siècle (le 20ème !!!) avec tout un cortège de douleurs et d’inflammations ici ou là.

Aujourd’hui comme hier, les lombalgies, cervicalgies, tendinites, douleurs aux épaules, aux poignets, coude, etc, nous empoisonnent la vie.

Dans ces cas, certains prennent un anti inflammatoire ou un antalgique, d’autres vont faire quelques séances chez le kiné ou l’ostéo.

Malgré tout, la douleur persiste ou elle revient un jour ou l’autre !

Peut-être, alors, serait-il intéressant d’aller explorer les mémoires qui peuvent être à l’origine de cette douleur…

Alimentation : et si on arrêtait de se poser des questions !

mangerDepuis quelques années maintenant, on nous donne des conseils à longueur de journées au sujet de ce que nous devons manger ou non : « manger 5 fruits et légumes par jour », « 3 produits laitiers par jour », « équilibrer ses menus », « varier ses menus », « manger , bouger », « boire 1.5 litres d’eau par jour », « manger local », « manger bio »…

Comme on n’y arrive pas, on culpabilise.

Et puis parfois, il faut être honnête, on a l’impression que ce n’était pas si mal quand on mangeait sans écouter tout cela.

Sans compter que pour certains, faire le menu de la journée est devenu un véritable casse-tête !

Je vous propose donc de faire le point pour retrouver simplement des bases.

respiration et stress

Il peut paraître étrange à certaines personnes de travailler la respiration pour apprendre à faire face aux peurs, à l’anxiété, aux pressions ou à un quotidien un peu saturé.

Et pourtant, la respiration est une base !

Dès que vous êtes sous le choc, mauvaise nouvelle, colère, souvenirs douloureux qui remontent, vous bloquez votre respiration. On ne se retrouve pas tout-à-fait en apnée mais presque !

Dans tous les cas, la respiration se fait plus rapide et surtout elle est plus courte. En fait, bien souvent, le diaphragme se bloque ou on ne l’utilise plus. La respiration devient superficielle. Le corps n’est alors plus oxygéné correctement car cette respiration ne permet pas un bon renouvellement de l’air. Pour beaucoup de personnes, cette respiration superficielle est utilisée constamment.