Des clés pour comprendre votre enfant

fete-ecole-014

Les soins énergétiques sont souvent mis en avant pour les adultes. On en parle moins pour les enfants alors que ces derniers sont les plus réceptifs (avec les animaux) à ce type de soin.

En plus des soins énergétiques, je propose, pour les enfants, comme pour les adultes, ce que j’appelle un accompagnement.

Dans quel cas j’interviens ? En quoi ça consiste ?

Quand on devient parent, on traverse toujours des zones de turbulence, ces moments où on ne comprend pas l’enfant, on ne comprend pas de quoi il a besoin et encore moins pourquoi. On ne s’en sort pas et on ne sait plus quoi faire.

Ce sont les mamans qui font appel à mes services.

Elles remarquent que leur enfant a changé d’attitude, qu’il a l’air triste ou devient agressif, qu’il ne veut plus aller à l’école, qu’il pique des colères, fait des cauchemars, pleure beaucoup, fait pipi au lit, etc.

Et ce, quel que soit l’âge !

Nous sommes souvent intrigués et impuissants devant l’attitude de nos enfants alors la plupart du temps, on laisse passer, on attend, on essaye de comprendre, de discuter ou encore, on fait preuve d’un peu plus d’autorité, pensant que cela résoudra le problème.

Pour toutes ces raisons, il est très confortable de se faire aider pour enfin comprendre pourquoi le bout de chou de 6 mois ne veut plus dormir, pourquoi le grand de 9 ans a mal au ventre tout le temps et pourquoi un autre nous tient tête.

Évidemment, cet accompagnement est intéressant aussi quand les enfants sont malades de manière chronique ou répétitive pour les aider à exprimer autrement ce qui les touche.

Enfin, j’interviens aussi pour aider l’enfant et ses parents au sujet de l’orientation car nombre d’enfants ne se sentent pas bien à l’école sans réussir à exprimer ce qu’ils souhaiteraient, cela se traduit alors par des maux diverses ou un rejet de l’école, de l’autorité ou encore des notes qui baissent…

novembre-088

Comment ça se passe ?

J’utilise pour cela, une méthode qui s’appelle la lecture d’âme.

Le plus souvent, c’est à l’aide d’une photo que j’entre en relation avec l’âme de l’enfant.

Par âme, j’entends cette part de nous qui sait ce qui est bon pour nous, ce que les indiens nomment le Soi.

Dans un premier temps, je note tout ce que l’enfant a à me dire, je n’interviens pas mais je peux noter en même temps que ses mots, ses mimiques, ses sourires, ses grimaces, son agitation ou son calme. Car quand je fais ce travail, je suis vraiment avec l’enfant, qui est là devant moi comme un hologramme et son attitude me donne énormément d’informations.

De plus, pendant ce travail, j’ai des images qui défilent illustrant le problème ou me montrant certaines scènes vécues par l’enfant.

Puis, en fonction de ce que m’a dit l’enfant (et la maman), je pose des questions, je fais des suggestions, une discussion a lieu avec l’enfant.

Je peux ainsi comprendre et expliquer aux parents les préoccupations de l’enfant, qui bien souvent, parle de ses parents.

Ce soin a des répercussions sur toute la famille car chacun va prendre conscience de ce qui se joue et modifier alors son comportement, son emploi du temps en fonction de ce que l’enfant a exprimé à travers moi.

J’ai vu ainsi, une maman expliquer à son fils qu’elle allait bien mieux et qu’il n’avait plus besoin de se faire du souci pour elle ni de faire pipi au lit pour l’occuper la journée (!)

Une autre a fait en sorte que le papa passe du temps avec son fils car ce dernier souffrait terriblement du manque d’attention de son père.

J’ai un autre exemple d’une maman qui a trouvé une nourrice pour son bébé afin de passer des journées entières avec la plus grande très jalouse de sa petite sœur.

Et pour les plus grands, plusieurs ont pu (enfin), quitter le système scolaire classique pour s’engager dans une filière qui les motive vraiment et où ils ont pu pleinement s’exprimer et réussir.

gateau-022

 

Quel résultat attendre ?

Il peut être très surprenant voire même perturbant de savoir que je peux obtenir des infos sur un enfant et une famille de cette façon.

Et je comprends d’ailleurs que certains doutent de cette possibilité.

C’est souvent le cas des papas qui sont informés de cette démarche par la maman après avoir reçu mon bilan ou parfois même parce qu’ils constatent des changements et demandent à leur compagne ce qui s’est passé ?

Car dans le bilan, les parents peuvent lire les mots et les réactions de l’enfant.  Il arrive fréquemment que soient notés des événements ou des paroles que je ne suis pas censée connaître.

Les parents sont toujours surpris de ce bilan mais pas tant que ça finalement.

« C’est exactement ça ! Je m’en doutais ! » « C’est vrai que je ne passe pas assez de temps avec lui ! » « C’est vrai que son papa ne s’occupe pas d’elle. »

Voilà ce que j’entends souvent

Grâce à ce travail, ce contact, les parents peuvent comprendre ce qui se joue, ce qui ne va pas et ajuster leur comportement et la vie familiale.

Certains font garder le plus petit pour passer plus de temps avec le grand car c’est ça qui est nécessaire, d’autres cherchent une école qui corresponde à l’orientation idéale de l’enfant au lieu de le pousser à travailler pour avancer tant bien que mal de classe en classe.

Quand l’enfant est grand, on peut discuter avec lui de ce travail, de ce bilan, ce qui permet d’avoir confirmation de ce que je transmets et on met en place les modifications avec lui.

Cette lecture d’âme s’accompagne d’un soin énergétique et j’utilise pendant la séance différents outils pour aider l’enfant si besoin.

 

pilone-022

Quelques témoignages :

  • « Nous avons retrouvé notre petite fille, quel bonheur ! Elle dort et va se coucher tranquillement le soir. » (Sarah est pleine de vitalité, (trop !) elle épuise ses parents. Elle dort très peu et ne veut pas aller se coucher)
  • « Fini les pipi au lit ! C’est miraculeux ! Et nous avons eu une longue discussion à ce sujet et au sujet de notre famille et des inquiétudes de Tom » (par ses pipi au lit, Tom exprime ses craintes et ses préoccupations envers sa maman et le couple formé par ses parents)
  • « Le poids de Camille s’est stabilisé. Il passe plus de temps avec son papa et est moins en retrait maintenant, moins agressif aussi avec sa sœur ! » (Camille prend du poids malgré un régime. Il s’avère qu’il a besoin de prendre de la place pour qu’on s’occupe de lui, qu’on le remarque un peu plus car il ne se sent pas assez aimé)
  • « Léa est beaucoup plus calme et joue tranquillement avec sa sœur. Je passe des journées entières avec elle, elle est ravie !!! » (Léa tenait tête à ses parents, n’écoutait pas, ne voulait pas aller se coucher et faisait beaucoup pleurer sa petite sœur)
  • « L’eczéma de Pauline s’est considérablement apaisé en quelques jours, merci ! » (Il y avait dans cette famille un deuil qui prenait encore beaucoup de place et Pauline, un bébé, n’en pouvait plus des inquiétudes de sa maman)
  • « Nous avons décidé de trouver une école pour Florian afin qu’il puisse travailler avec les enfants. Nous savions qu’il aimait cela mais n’avions pas pensé que c’était si important. Son comportement a vraiment changé depuis que nous avons pris conscience de ses besoins. » (Florian ne voulait plus aller à l’école, plus rien ne l’intéresse et ses notes chutent. De plus, il est persuadé d’être nul)

 

pays-basque-005

Nos enfants savent ce qui est bon pour eux et pour nous, écoutons-les !