êtes vous médium ?

imagination-keyjpgVous faites des prémonitions, vous cernez vite les personnes, vous savez à l’avance qui vous appelle…

Et vous n’en parlez pas de peur d’être pris pour un fou !

Et si ces facultés étaient plus répandues que vous ne le croyez ?

Qu’est-ce qu’un médium ?

Pour le sens commun, le médium est quelqu’un qui a une relation avec le domaine de la mort (ou des morts). Il voit, il entend, il ressent les personnes décédées.

Pour moi, la médiumnité, c’est bien plus que ça.

Même quand les facultés sont principalement tournées vers les personnes décédées, le médium utilise différents canaux de perception que nous avons tous mais qui ne sont pas forcément développés.

Il peut être clairvoyant. Dans ce cas, il voit les personnes et éventuellement les objets ayant appartenu à la personne ou un appartement. Il a des images d’événements.

Il peut être clairaudient. Il entend donc des mots, des phrases, des bruits, des mélodies. Il peut éventuellement dialoguer.

Il peut être clair ressentant. Il perçoit une odeur, une pression, un courant d’air. Il a des frissons, des bâillements qui lui indiquent qu’une présence est là par exemple.

c8d528e718e53877f3b7e2a2e5372312

Canaux de perceptions

Toutes ces facultés sont décelables physiquement grâce à la mesure des canaux de perception qui sont principalement au niveau de la tête. Ce sont les auréoles dessinées autour de la tête des saints et les fuseaux de lumière qui partent de cette auréole.

Plus les canaux sont grands avec un diamètre important, plus votre faculté est marquée.

Ces canaux vont grandir si vous travaillez vos facultés.

01210Les personnes qui ont un lien avec les personnes décédées n’utilisent parfois qu’un seul de ces canaux par habitude ou parce que c’est le plus développé. Mais ils pourraient tout à fait travailler avec les autres.

De la même manière, on peut être clairvoyant, clairaudient ou clair ressentant sans pour autant voir ou entendre les personnes décédées car ces perceptions ne se limitent pas à ça !

Art-Religion-oil-font-b-painting-b-font-font-b-Sacred-b-font-font-b-Heart

Comment ça se manifeste ?

La médiumnité est un lien avec l’invisible, avec ce qu’on ne « voit » pas ou plutôt avec ce que la plupart des gens ne voit pas et considère comme inexistant.

Une personne clairaudiente peut donc avoir des « messages » qui lui indiquent qu’elle ne doit pas faire certaines choses par exemple.

Elle peut aussi dialoguer avec les êtres de la nature ou simplement avec les personnes ou les animaux par télépathie pour avoir accès à ce qu’ils sont vraiment, à ce qu’ils ressentent d’une manière bien plus pertinente qu’en utilisant les mots.

Elle sait quand quelqu’un ment, elle entend les pensées des autres quand il y a des silences dans les conversations.

Les clairvoyants voient des personnes, des objets, des couleurs. Certains en sont effrayés et ne savent pas à quoi leurs perceptions correspondent.

Les clairsentants peuvent tomber malade en « prenant » la maladie d’un proche ou d’une personne qu’ils côtoient. ils sentent aussi les émotions au point parfois de les prendre pour les leurs.

Mais nous avons tous fait l’expérience en allant chez des amis, de « sentir » qu’ils s’étaient disputés juste avant notre arrivée, par exemple. On sent qu’il y a de » l’électricité dans l’air ».

C’est bien le mot car tout est question d’énergie. Les médiums perçoivent les énergies et les modifications d’énergie. Du coup, en apprenant à reconnaître leur ressenti, ils sentent une présence, une colère, une douleur, etc.

Comment vivre avec toutes ses perceptions ?

Si les clairvoyants et les clairaudients peuvent se dire « ce n’est rien, j’ai rêvé, ça suffit » , la vie est souvent plus compliquée pour les clairsentants.

Bien sûr, voir ou entendre ce que votre entourage ne voit pas ou n’entend pas, fait peur. On se demande si on est « normal ».

Pour ceux qui ont des prémonitions, la peur peut être encore plus grande et plus difficile à supporter car bien souvent on ne peut pas en parler et cela devient un véritable fardeau.

Le problème quand on ressent physiquement les énergies ambiantes, c’est que ça touche notre corps, notre organisme, notre psychisme.

On va être en colère alors qu’on ne l’était pas 2 minutes plus tôt. On tombe malade (souvent d’un seul coup), on ressent une douleur précise qu’on n’avait jamais eu avant…

J’ai mis, moi-même, des années avant de comprendre que je récupérais des choses qui ne m’appartenaient pas.

Alors désormais, la frontière entre moi et les autres est plus nette. Je suis moins « éponge » et je me pose toujours la question suivante : « est-ce que ce que je ressens, là maintenant, m’appartient ? » Si la réponse est « non », alors, je dis simplement « Ok, alors je n’en veux pas. »

Et aussi fou que cela puisse paraître, dans les secondes qui suivent, je retrouve mon intégrité, les douleurs ou les émotions parasites disparaissent. J’avoue, ça ne marche pas toujours mais ça vaut pas la peine d’essayer à chaque fois !!!

La méditation aide beaucoup, d’une part parce qu’on se retrouve et on fait taire le brouhaha des perceptions, d’autre part, parce qu’elle permet de clarifier le ressenti.

Il ne faut surtout pas hésiter à contacter une personne qui pourra vous aider à comprendre votre fonctionnement et à vivre avec.

Des stages existent aussi un peu partout.

Par exemple, dans mon stage « développer son intuition et son ressenti« , les stagiaires expérimentent le ressenti physique, la clairaudience, la télépathie, la clairvoyance avec l’aide des plantes, des arbres et des animaux.

Ces exercices permettent de se rassurer, de comprendre pourquoi et comment on peut avoir ces perceptions. Et surtout, on s’aperçoit qu’on n’est pas seul, que d’autres sont comme nous et en souffrent peut-être.

ça, c’est un point très important : arrêter de penser qu’on est anormal, qu’on divague et pouvoir enfin en parler, partager.

Et les enfants ?

Les enfants ont des perceptions très développées. Là aussi, elles peuvent différer d’un individu à l’autre. Certains « voient » l’avenir très précisément, d’autres ont des amis invisibles, d’autres encore, vont pouvoir facilement comprendre  et approcher un animal.

Ces enfants hypersensibles sont souvent en grande souffrance car si nous, adultes, avons parfois peur, imaginez ce que ça donne pour un enfant !

De plus, les adultes ne les écoutent pas, rationalisent.

Il me semble vraiment important de les écouter sans juger. Surtout ne pas leur dire « ça n’existe pas ». Cela crée un grand désarroi.

Encore une fois, vous pouvez les faire aider par quelqu’un qui connaît ces manifestations, qui pourra écouter, conseiller, rassurer.

Car il est préférable de bien grandir avec ses perceptions plutôt que de les nier.

Car elles sont là et c’est une grande chance !

Quand on a confiance, on se rend alors compte que nous ne sommes pas seul et que nous avons de multiples conseillers autour de nous, toujours disponibles.

Ces facultés sont une porte vers un autre monde, un autre mode de vie et de pensée.

Une vraie chance, je vous dis !

lever-le-voile

Le dessin des canaux est extrait du livre de Stéphane Cardinaux « Bioénergie » éditions Trajectoire.