la sensibilité au gluten du point de vue émotionnel et énergétique

Encore inconnu du grand public, il y a quelques années, le gluten est devenu un enjeu économique car de nombreuses personnes essaient de le supprimer de leur alimentation pour vérifier son impact sur leur santé ou pour retrouver la santé.

Ses effets sont multiples et bien réels mais il est intéressant d’explorer les liens avec les chocs émotionnels, les vécus et les fonctionnements car si manger sans gluten diminue ou supprime des symptômes et des maladies, les chocs et les malaises émotionnels perdurent tout comme les blocages énergétiques. Il faut en prendre conscience pour en prendre soin aussi et aller vraiment mieux.

Le gluten, c’est quoi ?

Il s’agit d’une protéine présente naturellement dans de nombreuses céréales. Elle permet de donner de l’élasticité et de la cohésion aux pains et pâtisseries. C’est grâce à lui que le pain se tient et qu’il a une belle mie aérée !

Mais de plus en plus de personnes souffrent de sensibilité, d’intolérance ou d’allergie.

Entre autres raisons, on évoque les mutations des céréales qui ont été transformées de multiples fois pour produire plus, avoir un grain plus gros, résistant aux maladies, des épis plus hauts…

Les produits dont sont aspergés les champs ne sont peut-être pas étrangers non plus à ces réactions…

 

Quels effets ?

L’intolérance au gluten est très difficile à diagnostiquer car les symptômes sont très nombreux et variables.

Il peut y avoir des maux de ventre, des troubles de l’attention et de la mémoire, des douleurs articulaires et musculaires, des problèmes de poids, de peau…

Certains labos proposent des analyses pour identifier les intolérances ou les allergies alimentaires.

Mais si vous avez un doute, vous pouvez tout simplement supprimer les céréales contenant du gluten pendant quelques semaines et vous verrez !

Le gluten produit une espèce de colle qui tapisse l’intestin. Celui-ci devient perméable et laisse passer des substances qui ne devraient pas se retrouver dans la circulation sanguine ou lymphatique.

il peut y avoir une candidose qui se développe également car le candida albicans nettoie les colles dont il se nourrit sauf qu’il va proliférer si vous continuez à ingérer ce qu’il aime !!

Et du point de vue émotionnel, alors ? Qu’est-ce qui se passe ?

Si vous réagissez au gluten, il y a des chances pour que vous ayez un problème de place. Vous avez l’impression de ne pas avoir votre place (dans la famille, dans le travail, dans votre immeuble, dans la vie !) ou vous ne trouvez pas votre place ou encore vous avez peur qu’on vous prenne votre place.

Du coup, vos besoins ne sont pas entendus, d’ailleurs, vous ne les exprimez pas vraiment. Vous laissez les autres décider, vous vous faites bouffer tout comme le candida albicans va petit à petit s’installer dans votre corps et gagner du terrain, tout comme ces substances qui affluent dans votre sang alors qu’elles n’ont rien à y faire !

Les autres prennent la place que vous ne prenez pas. On se sent coincé, étouffé. Certains auteurs lient ces symptômes à une problématique avec le père.

Le problème de l’intolérant au gluten c’est qu’il va accepter des situations et des personnes qui ne lui conviennent pas soit parce qu’il n’ose pas ou ne sait pas dire non, soit par peur d’être rejeté, soit parce qu’il veut être aimé et accepté. C’est cela le plus important, être aimé, être reconnu et c’est pour cela qu’on s’oublie, qu’on laisse la place, qu’on laisse les autres décider…

Du coup, la personne n’est pas elle même, a des relations bancales et se retrouve finalement coincée et rejetée.

Ces personnes sont typiquement des victimes, elles ne trouvent pas de place sur un parking, ne trouvent pas de chaise lors d’une réunion, se retrouvent séparées d’un groupe, sont licenciées, regardent la télé avec sa famille quand elles rêvent d’aller faire une balade…

Il y a une forte croyance ancrée en nous que nos besoins ne sont pas importants ou moins importants que ceux des autres et cela peut être tout à fait inconscient.

Voyons ce que dit Jacques Martel sur ce sujet :

Je dois me demander si j’ai l’impression de me sentir coincé, que les autres sont constamment « dans ma bulle », mon espace vital, spécialement mes amis. Je ne peux plus respirer tant je suis entouré, tant on me « colle à la peau ». Je vis une dualité car j’aime les gens surtout parce qu’ils me supportent, me soutiennent et me protègent. J’ai parfois l’impression que ceux qui m’entourent veulent façonner ma vie et la gérer. J’ai envie de tout laisser tomber, de tous les repousser loin de moi. Qu’est-ce que j’essaie de me cacher ? Je suis très sensible et je me laisse envahir facilement. Je reconnais que j’ai atteint mes limites. Cependant, je me dois d’apprendre à trouver ma place, à me donner de l’espace.

Et du point de vue énergétique ?

Là, on est sur le 3ème chakra.

S’il est rayonnant, bien actif, on prend toute sa place dans le monde, dans la vie, dans sa famille. On a confiance en soi et ses capacités. On a une belle estime de soi, on ose alors exprimer qui on est, on ose dire de quoi on a besoin ou envie sans se dire « ou là là, quel égoïste tu fais ! »

Parce que celui qui a un petit 3ème chakra ou des blocages à cet endroit, lui, n’exprime pas ses besoins, parce que ça ne se fait pas (c’est peut-être ce qu’on lui a dit), parce qu’ils sont moins importants que ceux des autres ou en tout cas, passent après. Il passe son temps à s’adapter aux autres, à leurs horaires, à leurs envies, parfois même sans s’en apercevoir.

Peut-être a t’il fait partie d’une grande fratrie et ne s’est pas senti reconnu ou aimé. Peut-être qu’il a été maltraité, dévalorisé, peut-être s’est il senti inférieur…

Le 3ème chakra est en lien avec des problèmes digestifs, notamment au niveau de l’estomac et de l’intestin grêle. On retrouve notre sensibilité au gluten !

Donc, si vous avez des soucis avec ces organes ou simplement avec votre digestion, osez exprimer qui vous êtes ! Arrêtez de raser les murs ! Et profitez aussi de moments en tête à tête avec vous même pour reprendre contact avec vos besoins et avec votre univers.

C’est de cette façon que vous allez enfin pouvoir prendre votre place et les autres reconnaissant votre sincérité, vous la laisseront avec plaisir.

Car votre place est là évidemment et vous êtes une magnifique personne !!

bibliographie :

écoute et mange – stop au contrôle – Lise Bourbeau – Editions E.T.C. NC

Science et conscience de l’invisible – Stéphane Cardinaux et Catherine Martin – Editions Trajectoire

Le grand dictionnaire des malaises et maladies – Jacques Martel – Esitions Quintessence

 

2 réponses sur “la sensibilité au gluten du point de vue émotionnel et énergétique”

  1. Bonjour Patricia Pluvinet
    Je suis sensible au Gluten, je viens de faire un test sur les chakras et le 3e chakra est l’un de mes chakras les plus fermé.
    Tout ce qui est dit dans cet article me parle, c’est moi.
    Je me suis fait manger au travail (bouc émissaire de collègues, voire harcelé).
    J’ai toujours peur de ne pas trouver une place pour me garer.
    Tout ceci commence à disparaître mais laisse encore des traces en moi.
    Je suis le programme métamorphose avec Flora. J’ai déjà appris beaucoup de chose sur moi.
    Je continu avec ton site.
    Merci pour cette belle découverte, mon exploration ne fait que commencer.
    Cécile

    1. Bonjour Cécile,
      Je suis contente que cet article te parle et te permette d’apprendre des choses sur toi encore et encore. Il faut donc chouchouter ce 3ème chakra, avoir confiance car ta place, tu l’as forcément ! et arrêter de se juger. pas facile !!!

Les commentaires sont fermés.