Les 4 principaux arguments de l’ego pour nous bloquer

L’ego nous apporte une multitude de pensées de peur et nous guide à travers elles. Il implique alors des jugements, des critiques et des schémas de fonctionnements dont il est difficile de sortir parce que même s’ils nous entravent, ils sont aussi rassurants en nous évitant tout danger.

Je vous présente ici les 4 principaux arguments ou illusions servis par l’ego pour nous empêcher d’agir et de nous réaliser.

1er argument : l’argent

je suppose que vous avez remarqué qu’à chaque fois que vous avez envie de quelque chose, l’argent ou plutôt le manque d’argent vous rappelle immédiatement à l’ordre !!

C’est vrai pour se faire plaisir, s’acheter un vêtement, se faire masser, s’offrir des vacances, une voiture ou une maison mais c’est aussi vrai si vous souhaitez faire un stage, vous faire coacher ou travailler sur vous.

L’argument est sans appel puisqu’il est concret : votre compte en banque vous dit « non » !

Il est très présent chez moi comme chez tout le monde mais petit à petit, je ne le laisse plus diriger ma vie et j’ai osé dépenser de l’argent dans des formations ou des coachings que je n’aurais jamais osé faire il y a quelques années. Le prix m’aurait conduite à passer mon chemin en me disant « mais pour qui ils se prennent avec des prix pareils, c’est du vol ! »

Le fait d’avoir dépensé cet argent m’a amenée à me rendre compte que je n’ai pas vécu avec plus de difficultés pour autant, c’est même plutôt le contraire puisque des peurs ont disparu !! Et d’autre part, bien souvent, une rentrée d’argent inattendue a comblé la dépense.

Ce que j’ai appris, c’est que quand j’ai envie de quelque chose, si je fais confiance à mon intuition, j’y vais peu importe le prix (enfin je mets des limites encore !!!) et tout se passe pour le mieux ! car l’obstacle créé par cet argument est en fait, une excuse. si, si je vous assure !

2ème argument : le temps

j’ai l’impression qu’un des mots que je répète le plus souvent à mes enfants quand ils me sollicitent, c’est « attends » parce que j’ai encore quelque chose à faire ou à finir, parce qu’on a toujours quelque chose à faire !  Il peut s’agir du repas à faire, d’un coup de fil à passer, d’un travail à finir mais aussi d’une envie de ne rien faire, de traîner, de se reposer ou de profiter d’un moment juste pour soi.

Bref, on manque de temps, tous, et donc de disponibilité pour les autres et pour nous-même.

Évidemment, nous décidons, parfois inconsciemment, de placer certaines priorités et essayons de nous y tenir, refusant alors ce qui pourrait se présenter.

Comme pour l’argument précédent, c’est à nous de déjouer les pièges de l’ego, est-ce que réellement, je n’ai pas le temps ou est-ce que je n’ai pas envie de prendre ce temps là et pourquoi ? Est-ce que d’aller faire ce stage au lieu d’être avec ma famille me culpabilise ? est-ce que j’ai peur de partir seule ?

C’est à nous d’observer ce qui se trame derrière cet argument qui ne peut être en réalité, qu’une excuse encore une fois !

3ème argument : la peur d’être seul

S’écouter, faire des choix qui vont à l’encontre des principes de la société nécessite d’assumer et d’être suffisamment fort et sûr de soi pour affronter le qu’en dira t’on et toutes les vilaines répliques des autres !

Si vous laissez tomber ce travail bien rémunéré pour lequel vous avez fait des études (payées par papa et maman), immanquablement, vos proches vous le reprocheront, vous prendront pour une folle, quelqu’un qui a perdu la tête, une capricieuse…

De même, si vous décidez de vous habiller avec des vêtements dans lesquels vous êtes bien au lieu de mettre « le costume » porté habituellement autour de vous.

Peu importe vos choix et leur degré de singularité, si vous faites un vrai choix du cœur, au lieu d’écouter la société et vos proches, vous aurez la trouille des autres, la trouille de leurs arguments et de leurs reproches mais surtout et par dessus tout, la trouille d’être rejetée et de vous retrouver seule.

Alors, plutôt que de se confronter à cette peur, on fait comme les autres, on encaisse. Je vois de nombreuses personnes qui font un travail qu’ils n’aiment pas du tout, ça les rend malades mais bon « faut bien y aller » ! Moi, je m’étrangle, se rendre malade pour ça, je ne comprends pas parce que moi, cette peur là, je ne l’ai pas ou très peu. J’ai toujours fait des choix sans me préoccuper de ce que les autres pourraient penser puisque ça me concerne moi, pas les autres. Il s’agit de mon bien-être ou de ma souffrance donc c’est à moi d’en prendre soin et de décider.

4ème argument : la distance

Ça peut paraître surprenant mais c’est effectivement un des arguments pour ne pas se réaliser et se faire du bien.

Car cette formation dont vous avez terriblement envie, elle est à l’autre bout de la France, c’est super loin ! (et en plus ça augmente le coût (argument numéro 1)).

Retrouver cet ami que vous n’avez pas vu depuis des lustres, ce serait sympa mais il y a au moins une journée de route, vous ne pouvez pas y aller un week-end et vous n’avez pas envie de sacrifier des jours de vacances, vous en avez tellement peu (argument numéro 2).

Et on vous propose un nouveau job mais il faut déménager ! Alors, là chez beaucoup de gens, ça bloque totalement. Aller dans un endroit inconnu entouré d’inconnus alors qu’on a fait son trou ici, qu’on a ses repères, ouh la la, non ça va pas être possible !

C’est le même argument qui empêche d’aller en vacances n’importe où même si vous mourez d’envie de visiter l’Irlande ou l’Australie !

Ce qui est drôle, c’est que si vous donnez cet argument, on vous rira sans doute au nez, alors vous aurez recours immanquablement à l’argument numéro 1 ! Enfin, c’est l’ego qui aura recours à l’argument numéro 1 s’il voit que vous êtes prêt à prendre un billet d’avion  et il vous dira aussi que c’est long le voyage et que vous serez fatigué et en plus, les gens ne parlent pas comme vous et est-ce que vous savez ce qu’ils mangent ?  Vous risquez d’être malade, c’est sûr !

L’ego ne manque pas d’arguments pour nous protéger alors je vous propose une petite question à laquelle vous pouvez répondre pour aller au-delà de vos peurs : Qu’est-ce que je ferais si je n’avais pas peur ?

Vous pourrez voir que votre vie serait bien différente.