Qu’est-ce que vous voyez ?

Plutôt que de faire un article sur un thème ou un autre, ce que je ressens aujourd’hui, c’est que je dois parler de moi. Pas par orgueil, non, mais pour clarifier certaines choses, me présenter aussi d’une certaine façon.

J’ai souvent entendu des personnes  dire « mais d’où elle sort ? », « mais comment elle sait tout ça ? », et ces phrases, je les ai entendues il y a longtemps déjà alors que je n’étais pas thérapeute et à des époques où on ne pouvait voir qu’une infime partie de moi. Alors allons-y, qui suis-je ?

Une dose d’éveil

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours sentie différente ou alors, on me faisait sentir différente. J’ai cependant toujours eu une bonne faculté d’adaptation.

Pourtant, je me disais, petite, que soit la cigogne s’était plantée et ne m’avait  pas déposée au bon endroit, soit j’étais une extraterrestre et ma soucoupe était tombée en panne sur terre, m’obligeant à y rester !!

Vous pouvez imaginer mon désarroi et mes questionnements…

Parfois, dans les interviews, on pose la question aux thérapeutes, chamans ou guérisseurs : « quand avez-vous commencer à vous éveiller ? »

Pour moi, il n’y a pas de date parce que j’ai atterri avec une certaine dose d’éveil dans mes bagages.

J’ai toujours su qu’il y avait d’autres plans, j’ai toujours su qu’on pouvait vivre autrement que sur le modèle de ma famille et de tous les gens qui m’entouraient.

je sentais la force des peurs et des croyances, je sentais à quel point ces gens étaient manipulés, englués et n’avaient rien compris.

C’est pour ça que je me sentais extraterrestre, parce que je savais des choses, j’avais accès à des connaissances totalement inconnues aux personnes que je côtoyais et quand j’essayais de les réveiller, je me faisais remettre à ma place de petite fille !!!

Depuis, j’ai connu plusieurs expériences d’éveil et des prises de conscience fortes mais je n’ai pas eu à passer par des révélations incroyables pour certains puisque je les avais déjà en moi à la naissance.

Des bagages lourds à porter

Dans mes bagages, il y avait aussi la clairvoyance, la télépathie, la clairaudience…

Avec du recul, je me rends compte que je fonctionnais comme un animal. Quand j’étais en présence de quelqu’un, je recevais des tonnes d’infos, alors, je restais à distance, j’approchais doucement, j’observais de loin jusqu’à ce que je sente que je pouvais approcher ou jusqu’à ce que j’accepte de laisser approcher l’autre. Tout cela est aussi en lien avec mon histoire, pas seulement avec mes perceptions mais j’ai encore tendance à fonctionner comme ça.

Imaginez, quand j’étais enfant, je savais comment allaient les gens, je connaissais leurs émotions, leurs problèmes, j’entendais ce qu’ils ne disaient pas et parfois, je savais ce qui allait leur arriver.

j’ai toujours fait mes deuils avant qu’il ne se passe quoi que ce soit par ce que je savais que la mort venait et, en grandissant, j’ai découvert que je pouvais avoir des infos précises, des dates, des réponses à mes questions…

Le problème c’est que j’étais seule pour vivre tout cela. Je ne pouvais pas partager, être rassurée, soutenue.

Actuellement on accourt vers les stages pour devenir médium, développer son intuition, être en lien avec les guides, les esprits de la nature, mais moi, qu’est-ce que j’ai rêvé, d’une vie normale, sans aucune info, sans aucune connexion !!!

Aider l’autre

j’ai été exaucée d’une certaine façon !!

Depuis que je suis thérapeute, au lieu de subir les informations qui arrivent de part et d’autre, tout est canalisé (enfin presque), je décide, quel luxe !!

Il y a quelques années, il m’arrivait de faire des consultations la nuit ! Des personnes prenaient rdv et la nuit suivante, je faisais la consultation dans un demi sommeil puis parfaitement réveillée. j’avais toutes les infos dont j’avais besoin pour aider cette personne.

Il est aussi arrivé que je fasse des consultations avant même que la personne ne prenne rdv !!! (elle ne m’appelait que le lendemain ou le surlendemain). Ça peut paraître extraordinaire mais moi, je n’avais qu’une envie : qu’on me foute la paix et dormir !!

Alors un jour, j’ai dit stop ! je ne voulais plus faire de consultation la nuit et je ne voulais plus avoir des infos qui viennent dans tous les sens alors que je n’avais rien demandé.

Qu’est-ce que j’apprécie cette paix !

photo Latifa Messaoudi

Qu’est-ce que vous voyez ?

Si vous venez chez moi et que vous voulez me tester en espérant que je découvre que vous avez eu un accident et que depuis vous avez une douleur au bras gauche, vous allez être déçu !!

En consultation, j’ai les infos dont j’ai besoin ou plutôt dont vous avez besoin par rapport à la démarche que vous faites donc par rapport à la problématique qui vous fait prendre rdv.

Je ne les donne pas toujours car je garde pour moi les gros traumatismes si je sens que vous n’êtes pas au courant ou que vous n’êtes pas prêt.

Il est arrivé que des personnes me regardent un peu excitées en me demandant « qu’est-ce que vous voyez ? » Parfois aussi, on m’a apporté des objets cachés au fond d’un sac, « qu’est-ce que vous sentez ? »

Rien, je ne joue pas aux devinettes, là, c’est le noir total. Pour moi, ça n’a aucun intérêt. Et c’est là dessus que certains vont juger si vous êtes bon ou mauvais, j’hallucine !!!

La vie et mes expériences, notamment enfant, m’ont appris que ce n’est pas un jeu ! Ça peut être sympa, drôle mais quand vous savez que la personne en face de vous va mourir par exemple, vous prenez forcément du recul face aux perceptions et vous souhaitez ne plus en avoir autant.

Donc, j’ai besoin de me centrer, de me concentrer, je ne veux pas dire n’importe quoi, livrer n’importe quelle info et encore moins blesser. J’écoute, j’observe, je ressens puis je travaille ensuite sur les informations que je reçois.

C’est comme ça que je me suis spécialisée petit à petit sur la libération de mémoires familiales et karmiques.

Je ne peux que vous encourager à développer vos ressentis et votre intuition car ça facilite grandement la vie et c’est une part de magie que vous faites entrer dans votre vie.

Je ne peux que vous encourager à vous éveiller pour faire entrer la paix et le détachement et avoir une vie qui vous ressemble.

Mais je sais à quel point on peut se perdre aussi.

Nous n’avons pas à faire des démonstrations ni de notre éveil ni de nos capacités extrasensorielles si ce n’est pas dans un objectif de partage ou d’enseignement.

Si nous les avons, c’est d’abord pour nous, pour entendre ce que nous devons entendre, voir ce que nous devons voir, apprendre, évoluer.

Et pour certains, ce sera aussi pour être mis au service des autres, pour faire juste ce qu’on a à faire.